Tracasseries routières 39 agents des forces de l’ordre en route vers la prison

  
  
17 / 09 / 2021
Le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption, Zoro Epiphane Ballo et le Commissaire du Gouvernement, Ange Kessy Bernard étaient face à la presse, ce 17 Septembre 2021 à Abidjan. Objectif : Informer publique nationale et internationale des poursuites engagées par le Tribunal Militaire d’Abidjan contre les agents des forces de défense et de sécurité pris en flagrant délit de racket sur les routes ivoiriennes.
A cette occasion, une courte vidéo montrant plusieurs agents des forces de l’ordre censés régler la circulation, en train de s’adonner plutôt à un racket systématique des usagers a été projetée, à la stupéfaction de tous les journalistes présents.
Le Ministre Zoro Epiphane a affirmé que cette conférence de presse conjointe fait suite au point de presse organisé trois (3) jours plus tôt pour annoncer diverses opérations ‘’coups de poing’’ visant notamment les forces de défense et de sécurité. Il a révélé que « ces enregistrements nous indiquent clairement l’implication des unités de la gendarmerie (17 personnes) et de la police (22 personnes, soit 39 agents des forces de défense et de sécurité dont 24 ont fait effectivement l’objet de poursuite. Pour donner une suite judiciaire à ces infractions punies par l’ordonnance 2013-660 du 20 Septembre 2013, nous avons saisi le Tribunal Militaire compétent en matière de répression des agents des forces de défense et de sécurité».
Plus loin, le Ministre a ajouté qu’« En ce qui concerne les poursuites à l’encontre des fonctionnaires et agents de l’Etat épinglés, l’affaire est en instruction ». Avant de préciser qu’aucun secteur de la vie nationale, ni aucun échelon sociale n’est épargné par cette dynamique de la politique de prévention et de sensibilisation du Gouvernement destinée à réduire sensiblement le phénomène du racket, de la corruption et des infractions assimilées. Le Ministre a conclu que désormais, plus rien ne sera comme avant en Côte d’Ivoire car c’est la tolérance zéro à la corruption.
Pour sa part, le Commissaire du Gouvernement a indiqué que pour l’année judiciaire écoulée, sur les 77 cas de flagrant délit dénoncés «le Parquet Militaire a initié 43 procédures de poursuite contre les agents des forces de défense et de sécurité impliqués dans les faits d’extorsion de fonds sur les usagers de la route. Les 34 autres cas font l’objet d’enquête».
DIRCOM MPBGRCLC